Archives de Catégorie: Déballage

Déballage: PS Vita

Enfin, la date de sortie française est arrivée pour la nouvelle console portable de Sony : PS Vita.

Pré-commandée il y a quelques mois, j’ai pu passer la prendre mardi en sortant du boulot. J’ai profité de mon déballage pour faire quelques clichés de la bête, du contenu de la boite et surtout proposer des comparaisons  pour donner une bonne idée de la taille. A noter que même si elle peut paraître un peu « grosse », elle surprend immédiatement quand on l’a prend en mains par sa légèreté. Allez on commence avec la boîte.

Sobre, elle déclenche immédiatement l’interrogation suivante : »Heu, vous pourriez pas me changer de boite et m’en donner une qui n’a pas été ouverte ? » En fait, elle sont toutes pareilles et non ouverte. Seulement mal conçues et elles laissent apparaitre un espace entre le dessus et le côte permettant aux docs de dépasser légèrement.
On découvre ensuite un lot de 6 cartes pour la réalité augmentée ainsi qu’un code pour télécharger des jeux utilisant cette fonction: Fireworks, Cliff Diving, Table Football. La taille de ces cartes est le double de celles de la 3DS.

On trouve ensuite les notices multi-langues ( sauf anglais, auraient-ils un packaging dédié ? ), un transfo, le câble secteur, le câble usb et la console.

Pour avoir une idée des dimensions de la console, voici une comparaison avec une PSP FAT et une PSP Go. On remarque une largeur équivalente a la FAT malgré un écran plus grand. Les touches ont été réduites ce qui posera peut-être des soucis pour les grosses mains et doigts. En épaisseur, elle se situe entre la Go et la FAT, mais si l’on tient compte de la hauteur des joysticks, c’est équivalent a la première PSP.

Si l’on compare maintenant avec une 3DS, l’épaisseur est sensiblement la même. Mais en largeur, C’est simple, l’écran de la Vita est quasiment de la taille de la console de Nintendo ( fermée bien sur). D’ailleurs, la largeur de l’écran me laisse sceptique sur l’utilisation tactile en jeux. Si les zones a toucher sont sur les bords, ça devrait bien se passer. Mais s’il faut atteindre le centre de l’écran, ce sera une autre histoire car il faudra décaler le poignet.

Passons maintenant à la carte mémoire indispensable pour jouer mais qui je le rappelle n’est pas fournie. Ce fut ma grande déception lorsque j’ai découvert que je ne pourrai pas réutiliser mes Memory Stick. Après une longue hésitation entre la 8 Go et la 16 Go, je me suis décidé finalement sur la plus grande en raison de la taille des jeux téléchargeable qui atteint facilement le Go.

Sur la photographie qui suit, j’ai mis respectivement  cote a cote : une microSD, la carte mémoire de ma PS Vita, une Memory Stick et une carte SD standard. On est donc sur un format légèrement plus grand que la microSD.

Passons maintenant aux jeux. J’ai été surpris par la petite taille de la boite mais aussi de la cartouche.La largeur est exactement la même que celle d’un boitier  d’UMD. En hauteur, c’est légèrement plus grand qu’une boite pour cartouche de la Nintendo DS. Concernant la cartouche en elle-même, elle est très petite, presque la moitié d’une cartouche 3DS.

Petit point qui nécessite une surveillance, les emplacements des cartes sont protégés par des caches qui risquent de ne pas résister au bout d’un certain nombre de changements. Il ne va pas falloir changer de jeux trop souvent pour les préserver.

Et pour finir, le kit d’accessoire BigBen pour dépanner en attendant de trouver mieux.  Il contient:

  • un chiffon, très utile car il n’y en a pas avec la console,
  • une boite de rangement pour cartouche et carte mémoire, plutôt inutile sauf pour les longues vacances,
  • un protège écran, très utile,
  • un casque, utile mais a tester car il ne donne pas l’impression d’être de bonne qualité,
  • un étui de transport rigide. La console se cale très bien dedans, voir trop bien car il n’est pas aisé de la sortir:-)

Voila, il ne me reste plus qu’a tester tout cela.

Publicités

Déballage de Batman Arkham City

Réservée debut août, l’attente a etait longue pour enfin tenir l’edition collector de Batman Arkham City. J’ai tellement adoré le premier jeux que je ne pouvais rater celui-ci.

Malgré quelques péripéties (absence de SMS, on ne trouve pas ma commande, en magasin impossible de sortir mon produit du stock, …), j’ai pu le déballer, faire quelques clichés et voici ce que l’on aperçoit en premier:

  • une boite originale qui peut éventuellement servir de socle d’exposition. Sur chaque côté extérieur, une illustration d’un personnage. a l’intérieur, une vue d’Arkham.
  • une figurine très réussie, très détaillée d’un peu moins de 15 cm de haut.
Dans le compartiment servant du fond, se trouve :
  • un artbook uniquement graphique de 54 pages. Aucun commentaire n’est présent. Les illustrations portent principalement sur les personnages. Seule une double page concerne les décors. En fin de livret, on trouve quelques illustrations d’armes/gadgets.
  •  le jeux intégré à l’artbook ( ouf, j’ai cru un instant qu’il était absent )
  •  le livret du jeu très succinct,
  • 3 DLC : Catwoman, The dark Night Returns Skin et Iceberg Lounge Challenge Map
  • un code pour la beta de « Gotham City Impostors » ( début prévu le 1er novembre )
Dans le tiroir situé dans le socle sont déposés:
  •  le film d’animation: Batman: Gotham Knight
  •  un code pour obtenir l’album Batman : Arkham City de WaterTower Music
Une édition qui pour son prix est très intéressante, notamment grâce a la qualité de la figurine. J’ai tout de même 3 légères déceptions :
 – l’absence d’un boitier pour le jeux. Heureusement, j’en ai en stock. Le livret restera bien rangé a l’abri
 – la peau du visage de la figurine beaucoup trop pâle
 – l’absence de support CD pour l’album.

Gears Of War 3 : la version epic

Enfin, je me lance dans l’aventure de la rédaction d’un blog. Et quel meilleur moment pour publier un premier post que ce jour évènementiel qui correspond a la sortie de « Gears Of War 3 ».
J’avais réservé il y a quelque temps la version epic de ce jeux et j’ai donc reçu le SMS tant attendu m’informant de la disponibilité en magasin. La journée a été longue car je n’ai pu retirer mon paquet qu’en fin de journée.
Voici donc quelques clichés du déballage.

La boite est assez volumineuse pour permettre un rangement espacé a l’intérieur et du vie tout autour de la statue. On remarque des l’ouverture le soin apporté a l’emballage allant jusqu’à graver dans le polystyrène de protection le logo COG.

Les premiers éléments que l’on sort sont le livre artbook et une boite présentant par transparence une réplique du titre honorifique reçu par Adam Fenix. Il y a un code gravé au dos de la médaille qui débloque le personnage d’Adam en multijoueur.

Cette boite a la fermeture aimantée contient le drapeau, la boite du jeux, la carte de code DLC ( armes, deux jours de gold ), 3 autocollants et les effets personnels d’Adam Fenix ( testament, lettre, schéma du rayon de l’aube, 2 photos et le certificat qui confirme la médaille honorifique ). A l’exception du certificat, les  documents sont plutôt bien fait.

Le livre détaille sur 96 pages la conception desjeux, agrémenté de photo, illustration, schéma, …

Et viens ensuite, la statue réalise par Chris Perna qui au premier coup d’oeil m’a choqué par la couleurs de la chair. Je l’a trouve un peu trop clair, trop propre. Autre déception, la statue n’est pas sur le socle que l’on pouvait voir sur les photos. L’arme est a installé nous même et la mains droite est positionnée trop haute. Il faudrait qu’elle repose plus sur la main gauche. La matière ( PVC ) ne me plait pas non plus, mais par contre, le niveau de détail  est élevé et la taille satisfaisante, faut prévoir de la place.


Bien qu’un peu critique sur la statue, je la trouve tout de même bien. Etant confiant sur la qualité du jeux, je ne prend pas trop de risque en disant que je suis satisfait de mon achat.